Foire aux
questions

Découvrez en détail la sécurité apportée par le casque BPS MIPS. Voici quelques questions fréquemment posées sur le système de protection du cerveau.

Générales

Que signifie l’acronyme MIPS ?

MIPS est l’acronyme de Multi-directional Impact Protection System ou système de protection contre les chocs multidirectionnels.

Qu’est-ce que MIPS ?

Le Brain Protection System (BPS) MIPS est conçu pour renforcer la protection contre le mouvement rotationnel (ou cinématique) transmis au cerveau en cas de chocs obliques sur la tête. Le mouvement rotationnel est une combinaison d’énergie rotationnelle (vitesse angulaire) et de forces rotationnelles découlant de l’accélération angulaire affectant le cerveau et augmentant le risque de lésions cérébrales mineures et graves. Il a été prouvé que le système de protection accrue de MIPS réduit le mouvement rotationnel lorsqu’il est mis en application dans un casque, grâce à l’absorption et la redirection des énergies et des forces, qui sinon seraient transmises au cerveau.

Où puis-je voir la couche MIPS ?

Initialement, la couche MIPS se trouvait entre la coque du casque et la garniture EPS/mousse. Dans les versions plus récentes et plus courantes, la couche MIPS se trouve sous l’EPS, entre le casque et la tête. C’est la couche à faible coefficient de frottement la plus fréquente du marché aujourd’hui.

Comment MIPS fonctionne-t-il ?

Le cœur du BPS MIPS est une couche à faible coefficient de frottement qui permet à la tête de bouger de 10 à 15 millimètres par rapport au casque dans toutes les directions, ce qui réduit le mouvement rotationnel transmis au cerveau.

Consultez cette page où nous expliquons comment MIPS peut rendre votre casque plus sûr »

Les casques MIPS sont-ils véritablement meilleurs ?

La présence du BPS MIPS à l’intérieur de votre casque peut réduire le risque de lésion cérébrale. Le fait de tomber à un certain angle crée un mouvement rotationnel et la science a montré que notre cerveau était très sensible aux forces rotationnelles. Dans un choc oblique, ces forces sont susceptibles de se transmettre au cerveau, ce qui peut provoquer de graves lésions.

Qu’est-ce que MIPS sur un casque ?

Le Brain Protection System (BPS ou système de protection du cerveau) MIPS se trouve à l’intérieur du casque, généralement entre le rembourrage de confort et l’EPS (mousse de qualité supérieure servant à réduire l’énergie).

Pour certains chocs, le BPS MIPS peut diminuer les forces préjudiciables transmises au cerveau.

MIPS est l’acronyme de Multi-directional Impact Protection System ou système de protection contre les chocs multidirectionnels.

À propos des impacts

Qu’est-ce que le mouvement rotationnel ?

Le mouvement rotationnel, dans ces cas, est le résultat d’un choc oblique sur la tête. Un arrêt rapide, soudain et abrupt entraînera le mouvement ou l’étirement du cerveau. Cela est essentiellement dû au fait que le cerveau est en suspension dans le liquide cérébrospinal et que le cerveau lui-même a des propriétés de cisaillement similaires à celles de l’eau.

Pourquoi le mouvement rotationnel est-il dangereux ?

C’est un fait que le cerveau humain est plus sensible au mouvement rotationnel qu’au mouvement linéaire.

Du point de vue de l’ingénierie, le mouvement rotationnel est une combinaison d’énergie rotationnelle (vitesse angulaire) et de forces rotationnelles (accélération angulaire) affectant le cerveau et augmentant le risque de lésions cérébrales mineures et graves. En effet, le cerveau humain est plus sensible au mouvement rotationnel, du fait qu’il est très semblable à l’eau ou à un gel en ce qui concerne les propriétés de cisaillement. De même, le cerveau, comme l’eau, est incompressible. Cependant, les tissus du cerveau peuvent s’étirer lorsque les différentes parties du cerveau se déplacent les unes par rapport aux autres en conséquence d’un mouvement rotationnel. Cette tension dans le cerveau peut provoquer des commotions ou même des lésions cérébrales plus graves. Par conséquent, un mouvement linéaire n’affectera pas le cerveau autant qu’un mouvement rotationnel.

Comment l’énergie rotationnelle affecte-t-elle le cerveau ?

Plusieurs chercheurs ont lié les lésions cérébrales graves, telles que la lésion axonale diffuse (LAD) et l’hématome subdural (HSD), au mouvement rotationnel transmis au cerveau durant les chocs obliques.

On pense aussi que la lésion cérébrale traumatique légère (LCTL), ou commotion, pourrait être causée par le mouvement rotationnel.

MIPS est-il efficace quel que soit l’angle d’impact ?

Oui, le BPS MIPS agit indépendamment de la direction de l’impact. Il s’agit d’un système de protection contre les chocs multidirectionnels.

Quelle est la valeur du mouvement relatif du BPS MIPS durant les essais ?

La couche à faible coefficient de frottement MIPS se déplace d’environ 10 à 15 millimètres dans toutes les directions. Vous pouvez ressentir ce mouvement en plaçant votre main à l’intérieur du casque et en faisant tourner la couche MIPS.

Contre quels mécanismes spécifiques le BPS MIPS protège-t-il ?

Il a été prouvé que le BPS MIPS réduit le mouvement rotationnel des chocs obliques lorsqu’il est mis en application dans un casque, grâce à l’absorption et la redirection des énergies et des forces, qui sinon seraient transmises au cerveau. Par un léger mouvement (10 à 15 millimètres) de la couche à faible coefficient de frottement par rapport au casque au moment très bref d’un choc oblique (5 à 10 millisecondes), le BPS MIPS permet à la tête de continuer à suivre la direction qu’elle prenait sans transmettre les énergies rotationnelles au cerveau. L’absorption est due à la chaleur de frottement, ainsi qu’à la propagation par le BPS MIPS de la charge vers une surface plus grande de la doublure du casque.

À propos de la société

Quelle est l’origine de MIPS et quand cela a-t-il commencé ?

En 1995, le neurochirurgien suédois, Hans von Holst, du Karolinska Institute à Stockholm, a commencé à étudier comment les casques étaient fabriqués de manière générale, estimant que les casques moins protecteurs proposés sur le marché avaient des conséquences pour un trop grand nombre de personnes victimes de traumatismes crâniens alors qu’elles portaient un casque. Hans von Holst a contacté le Royal Institute of Technology (KTH) de Stockholm afin de lancer des recherches biomécaniques sur la prévention des lésions de la tête et du cou. L’étudiant Peter Halldin a ainsi commencé son doctorat sur la biomécanique des lésions de la tête et du cou, soit le premier doctorat dans ce domaine. Il a initié ses travaux d’un point de vue technique, avec l’aide de Hans von Holst et de son expérience clinique, se fixant pour objectif d’appréhender la vue d’ensemble, de l’accident à une lésion potentielle.

Au cours des premières années de recherche, Peter Halldin et Hans von Holst ont aussi analysé la nécessité d’un système réduisant l’accélération rotationnelle imposée au cerveau. En 1996, Hans von Holst et Peter Halldin en sont venus à l’idée de la technologie MIPS, reproduisant le propre système de protection du cerveau. Le premier prototype de casque équipé du BPS MIPS a été testé à l’université de Birmingham en 2000 et a résulté en la première publication scientifique en 2001, montrant que le BPS MIPS pouvait significativement réduire l’accélération rotationnelle.

MIPS est-il développé par un fabricant de casques ?

Non. MIPS a été inventé par des chercheurs dans les domaines scientifique et médical, passionnés par la sécurité et la fabrication d’un produit qui pourrait potentiellement rendre les casques plus sûrs.

Certains déclarent que MIPS n’a pris de l’ampleur que grâce aux importants efforts de marketing, est-ce la vérité ?

Bien que MIPS ait connu une croissance très rapide au cours des dernières années, il a commencé sous la forme d’une équipe de chercheurs qui s’intéressaient principalement à la recherche et au développement en 1995. Le succès à l’origine de la croissance soudaine de MIPS est dû à l’engagement continu en matière de recherche, de développement et de communication sur les dangers des lésions dues au mouvement rotationnel. Nous investissons dans des supports qui aident nos partenaires et leurs clients à comprendre les avantages du BPS MIPS, de manière à raconter au mieux notre histoire. C’est la raison pour laquelle nous pensons que MIPS a évolué ces dernières années, parallèlement à une prise de conscience générale plus forte des dangers des traumatismes crâniens rotationnels.

Divers

Quels casques peuvent avoir recours au BPS MIPS ? Est-ce l’exclusivité d’une marque en particulier ?

Le BPS MIPS est conçu pour pouvoir équiper quasiment n’importe quel casque du marché. Notre équipe d’ingénieurs collabore étroitement avec les marques, pour produire une couche à faible coefficient de frottement ayant un impact minimal sur les fonctionnalités de base des casques telles que la ventilation, le confort et l’ajustement. Une fois le BPS MIPS placé dans le casque, nous effectuons une procédure de test complète et exigeante, pour garantir que le casque passe les tests de validation de MIPS. MIPS a mis en œuvre des couches à faible coefficient de frottement dont les résultats sont éprouvés dans les casques de cyclisme, de sports d’hiver, d’équitation, de moto, de motocross, de sports automobiles, de hockey sur glace, de football et militaires avec des améliorations démontrées quant à la protection de la tête.

Est-ce que le BPS MIPS influence l’ajustement, l’apparence et le confort ?

La couche à faible coefficient de frottement MIPS est conçue de telle manière qu’elle n’ajoute qu’un volume et un poids minimes. Chaque modèle de casque est équipé d’une couche conçue sur mesure et fabriquée pour s’adapter à la ventilation, à la forme et aux autres caractéristiques du style de casque.

Les casques qui sont ultérieurement équipés du BPS MIPS peuvent perdre une taille. Les modèles neufs n’auront pas ce problème.

Le BPS MIPS ajoute-t-il un poids supplémentaire important ?

La couche à faible coefficient de frottement MIPS pèse de 25 à 45 grammes, en fonction du modèle de casque.

Les cheveux et le cuir chevelu ont-ils la même fonctionnalité que le BPS MIPS ?

La force entre la tête et le casque est très élevée en cas d’impact. Pour obtenir un mouvement relatif entre le casque et la tête, un faible coefficient de frottement est nécessaire. Le cuir chevelu peut aider à réduire le mouvement rotationnel transmis au cerveau dans une certaine mesure, mais pas de manière substantielle.

Tous les casques conformes aux normes obligatoires apportent-ils une protection suffisante ?

La norme actuelle répond de manière adéquate à la protection du crâne. Mais la protection contre une lésion cérébrale n’est pas mesurée dans les normes d’essai officielles actuelles.

MIPS interfère-t-il avec les normes actuelles ?

Non, tous les essais effectués avec les casques équipés et non équipés de MIPS montrent qu’ils se comportent de la même façon dans le cas d’un choc vertical. Dans certains cas, le casque équipé de MIPS peut présenter des résultats légèrement meilleurs, en raison de la présence de matière supplémentaire entre le crâne et la surface d’impact.

Comment dois-je nettoyer mon casque MIPS ?

Nettoyez le casque à l’aide d’un tissu doux ou d’une éponge, à l’eau tiède et avec un détergent doux (du détergent doux pour la vaisselle par exemple). Laissez-le sécher à l’air libre dans un lieu ouvert et, lorsqu’il n’est pas utilisé, rangez-le dans un lieu frais et sec.

Vous ne devez en aucun cas manipuler ou retirer la couche à faible coefficient de frottement MIPS.

Si vous avez d’autres questions sur l’entretien de votre casque, veuillez contacter le fabricant du casque ou le distributeur local.

Qu’en est-il de la fixation de certains accessoires tels que caméras, lampes, rétroviseurs, etc. ?

Rappel : vous ne devez jamais fixer l’accessoire de sorte qu’il bloque le libre mouvement de la couche à faible coefficient de frottement MIPS à l’intérieur du casque.

Par ailleurs, respectez le manuel d’installation du fabricant de l’accessoire.

Les clients peuvent-ils ajouter MIPS à un casque ?

Non, le BPS MIPS ne peut pas être ajouté a posteriori à un casque. Il est monté durant le processus de production du casque. Nous sommes fiers de travailler avec les meilleures marques du secteur du sport et ces marques vous aideront à trouver le meilleur casque équipé de MIPS en fonction de vos besoins.

Essais

Comment MIPS est-il testé et validé ?

Un casque est approuvé grâce à des essais réalisés à une vitesse comprise entre 6,0 et 7,5 mètres/seconde à un angle de 45 degrés contre du papier abrasif. Trois sites d’impact différents sont testés. Le même modèle de casque est comparé avec et sans BPS MIPS.

Pourquoi la vitesse d’impact est-elle de 6,2 ou 7,5 mètres/seconde?

La vitesse d’impact choisie est de 6,2 mètres/seconde pour les casques pour le cyclisme, les sports d’hiver et l’équitation et de 7,5 mètres/seconde pour les casques de moto. L’angle de choc est toujours de 45 degrés. Les vitesses pour les casques de vélo ont été choisies sur la base d’études de reconstitution d’accidents réels (Verschueren et al. 2009).

Quel type de tête est utilisé dans le casque ?

Nous utilisons une tête de mannequin Hybrid III fabriquée en aluminium et couverte d’une peau en caoutchouc. Ce type de tête est identique à celui utilisé dans les essais du secteur automobile.

Quelqu’un d’autre a-t-il testé le système de protection du cerveau breveté MIPS ?

La compagnie d’assurance suédoise Folksam a procédé à ses propres essais indépendants de casques pour les sports d’hiver, le vélo et l’équitation et les résultats soutiennent les déclarations de sécurité de MIPS.

Consumers Reports aux États-Unis et SP, l’institut de recherche technique suédois, se sont associés à Testfakta, entité rédactionnelle indépendante qui teste divers produits de consommation, pour effectuer des essais. Les casques équipés de MIPS ont ici aussi obtenu d’excellents résultats.

Comment les solutions MIPS se conforment-elles aux différentes réglementations ?

Les solutions MIPS sont conformes à ROHS, restriction de l’utilisation des substances dangereuses, et à SVHC, substances extrêmement préoccupantes.