Sensibilité du cerveau et chocs

Vous imaginez peut-être le cerveau humain comme un organe semi-ferme. Mais, en réalité, sa consistance est plus proche du gel. . Étant donné que le cerveau est essentiellement constitué d’eau, il est incompressible mais sensible aux déformations de cisaillement. « Cisaillement » fait référence aux forces non alignées poussant le cerveau dans deux directions différentes. Tout cela signifie que le cerveau est très sensible aux forces rotationnelles.

Qu’est-ce qui provoque la rotation du cerveau ?

Lors d’une chute, il est fort probable que la tête heurte le sol à un certain angle. Au moment de l’impact, ce que l’on appelle la « force tangentielle » peut plus ou moins faire pivoter la tête en fonction de la surface ou de l’objet heurté. Malheureusement, les tests standard de casques ne reproduisent pas cette action. En effet, pour les tests et la certification, les casques sont lâchés à la verticale sur une surface horizontale. Cette méthode peut mesurer l’énergie d’un choc linéaire sur le casque et la tête, mais ne tient pas compte du mouvement rotationnel.

Quelles blessures les chocs rotationnels provoquent-ils ?

En fonction de la gravité du choc et du point d’impact, les facteurs et forces pouvant conduire à une lésion sont complexes. Alors qu’un mouvement linéaire de la tête peut provoquer une fracture du crâne ou une contusion, nous savons aussi que le mouvement rotationnel peut entraîner des lésions telles que commotion, hématome subdural ou lésion axonale diffuse.

« Commotion » est un terme qui définit un symptôme après un choc sur la tête. Les symptômes peuvent être maux de tête, étourdissements, perte de mémoire, etc. La mécanique sous-jacente peut varier et n’est pas totalement comprise. Plusieurs chercheurs ont établi une relation de cause à effet entre commotions et chocs sur la tête (dont mouvements rotationnels). 

L’hématome subdural est un saignement qui se produit entre le cerveau et le crâne à l’intérieur de la dure mère, une membrane épaisse constituée de tissu conjonctif dense et irrégulier qui entoure le cerveau et la moelle épinière. Le saignement est causé par des mouvements rotationnels rapides de la tête, entraînant un étirement excessif des veines alimentant le cerveau en sang.

Les lésions axonales diffuses concernent les axones du cerveau. Ce type de lésion est dû à d’importantes déformations (tensions) dans le cerveau et les mouvements rotationnels rapides de la tête se sont révélés en être la cause essentielle.

Le terme « commotion cérébrale » correspond à une description courante de différents types de lésions cérébrales. Le terme recouvre de nombreux aspects, d’un simple mal de tête, quoique douloureux, à des lésions plus graves. C’est en fait plus une façon de décrire les symptômes qu’un diagnostic spécifique. Aux États-Unis en particulier, un grand nombre de projets de recherche sont en cours pour essayer de comprendre comment les commotions répétées pourraient avoir des conséquences à long terme.

Affichage ### des 124 marques avec système de sécurité Mips®